La pharmacie ambulante

pharmacie1Partir en vacances ne préserve pas des maladies. Bien au contraire ! Quand on se relâche, les virus et autres bactéries ont parfois une fâcheuse tendance à en profiter pour monter à l’assaut… Dans ces cas là, avoir avec soi une pharmacie de voyage peut s’avérer très utile.

Quand on sait que le voyage nous amène à être isolé, la question ne se pose même pas ! (PS: une station de ski la nuit, c’est isolé !). Mais même à proximité des plus grandes villes de la planète, emporter le « minimum vital » est plutôt recommandé. Nous défions n’importe quel fiévreux ou diarrhéique de courir à la recherche d’une pharmacie en pleine nuit dans un pays dont on maitrise à peine la langue et où les médicaments ne portent pas les mêmes noms.

Comme on ne s’imagine pas du tout vivre cette scène (atroce), nous partons avec une pharmacie adaptée lors de chacun de nos voyages, que ce soit pour un week-end ou trois semaines, et peu importe la destination. Voici à quoi elle ressemble :

La pochette fait 18cm x 13cm et pèse 435gr (pleine).

pharmacie2

Nous allons vous détailler son contenu.

Attention, cela ne remplace pas une consultation avec un médecin qui vous prescrira les médicaments adaptés à votre voyage et vous donnera les meilleurs conseils et la posologie recommandée pour chaque traitement. 

Elle se divise en 6 parties.

1. Pochette pédiatrie
– Paracétamol
– Solutés de réhydratation orale
– Antidiarrhéique (Ultra-Levure®)

2. Pochette douleurs et fièvre
– Paracétamol
– Paracétamol codéine
– Acide niflumique
– Ibuprofène
– Kétoprofène
– Diazépam
– Lamaline® (paracétamol, opium et caféine)

3. Pochette troubles digestifs
– Antispasmodique (phloroglucinol)
– Antiémétique (métopimazine)
– Antidiarrhéique (racécadotril)

4. Pochette petite traumato
– Désinfectant en compresses imprégnées
– Rouleau de sparadrap
– Bande élastique
– Compresses stériles
– Sutures adhésives
– Pansements (plusieurs tailles)
– Paire de gants
– Pince à épiler
– Gélules d’arnica (9CH)

5. En cas d’allergies
– Antihistaminiques (cétirizine)
– Corticoïdes (prednisolone)
– Crème à l’hydrocortisone

6. Autres
– Thermomètre rectal
– Sérum physiologique
– Boules Quies
– Homéopathie (rhus toxicodendron et apis mellifica) pour l’herpès labial (qui aime bien les vacances et le soleil…)
– Huiles essentielles

Entre parenthèses est indiquée la DCI : dénomination commune internationale

Pour celles et ceux qui suivent un traitement au long cours, il est impératif de prévoir son traitement en quantité suffisante pour le séjour et d’être en possession de l’ordonnance indiquant précisément la quantité emportée, avec la DCI du médicament.

Laissez-nous un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s